Violences policières : l’IGPN engage 1500 enquêteurs pour traiter toutes les plaintes

French police officers demonstrate in Marseille, southern France, on November 8, 2016, one month after four officers were injured when a group of youths swarmed their cars on October 8 in Viry-Chatillon and lobbed Molotov cocktails at them. / AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nunez a précisé aujourd’hui sur BFMTV que l’IGPN allait engager 1512 nouveaux agents pour traiter toutes les enquêtes entamées depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » pour « des suspicions de violences policières ». 

Invité dimanche sur France Inter, Christophe Castaner avait avancé le nombre de 2633 plaintes déposées à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Des enquêtes placées sous l’autorité d’un magistrat. De son côté, le journaliste David Dufesne a signalé 6425 situations pouvant faire l’objet de « manquements » des forces de police.

Pour traiter ces nombreux dossiers, l’IGPN annonce qu’elle engagera 1512 enquêteurs supplémentaires pour traiter toutes ces plaintes qui s’entassent. On prévoit qu’en 2026 il y aura plus de policiers à l’IGPN que dans le reste de la police nationale.

Retour haut de page
secretnews-logo-2

a besoin de vous

pour continuer à vous faire sourire

Les temps sont durs pour la satire et la parodie. Entre la chute des revenus publicitaires liée au Covid-19, les robots-modérateurs sans humour, les algorithmes qui nous pénalisent, les nouvelles lois sur le consentement publicitaire, les honoraires d’avocat à cause des plaintes en justice de célébrités vexées … etc etc … SecretNews ne pourrait pas survivre sans votre aide.
Merci pour votre confiance et votre soutien. ❤️

Vous serez dirigé vers une page Paypal où vous pourrez faire un don du montant de votre choix. Plusieurs moyens de paiement possibles (Visa, Mastercard, etc).

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer