Société

Grand Remplacement : les musulmans inquiets de la concurrence bouddhiste

Le Syndicat du Culte Musulman et du Grand Remplacement (SCMGR) s’inquiète de la multiplication des temples bouddhistes en France.

En effet, le bouddhisme fait de plus en plus d’adeptes en recherche de spiritualité dans le pays, à un tel point qu’il rattraperait l’islam au niveau du nombre de fidèles. Selon les calculs du célèbre intellectuel Fly Rider, le bouddhisme deviendrait ainsi la première religion en France d’ici 2025 (2032 selon la police).

Du côté des chiffres, on estime à au moins 4 millions le nombre de bouddhistes en France, aux deux tiers d’origine asiatique. Les effectifs ont décuplé en un quart de siècle, selon des sources citées par l’AFP et le très controversé tricot magazine. Selon l’Union bouddhiste de France, il existe 1700 lieux de cultes, pagodes, centres de méditation ou de retraite spirituelle dans l’hexagone et l’association a récolté, grâce au financement du lobby LGBT, les fonds nécessaires pour en construire 500 de plus d’ici 2021.

Déjà de nombreuses controverses surgissent au sein du corps politique français mais également parmi la population et les différentes organisations religieuses du pays.

Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est le premier à s’inquiéter de cette montée fulgurante du bouddhisme. « Cela va devenir de plus en plus compliqué de grand remplacer les français si une autre religion que la nôtre s’impose dans le pays. Leurs fidèles commencent doucement à nous voler notre travail et nous regardent de manière méprisante dans la rue. D’autres raillent nos djellabas en exhibant leur magnifiques kesas (NDLR : robes des moines tibétains) en soie. Ça ne peut plus durer ! » explique Samy Debah, président de l’association.

« On ne sait plus qui va nous grand remplacer ! »


De son côté, le Rassemblement National s’inquiète également de la place que prend désormais le bouddhisme au sein de notre société: « On est vraiment plus chez nous ! Des parents bouddhistes réclament de la viande de yack dans nos cantines à l’école, des chants tibétains une à deux fois par semaine en classe, et imposent le port de la robe bouddhiste aux accompagnatrices des sorties scolaires. Des centaines de bouddhistes ont été aperçus à Lyon en train de bloquer un périphérique afin d’effectuer leurs prières de rue c’est scandaleux ! On ne sait même plus qui va nous grand remplacer ! » s’insurge Jordan Bardella, cadre du parti d’extrême-droite.

Des attentats déjoués


Selon le ministère de l’intérieur, de nombreux attentats kamikazes bouddhistes auraient été déjoués ces 3 derniers mois, avec notamment un suicide collectif à l’injection de viandox dans un EHPAD du XIIIe arrondissement de Paris. Des centaines de tags tibétains ont d’ailleurs été retrouvés sur différentes églises, synagogues et mosquées françaises, et une statuette bouddhiste a même été retrouvée dans le cimetière saccagé ce weekend à Cognac. En parallèle, des milliers de migrants tibétains affluent dans les ports de Marseille et de Dunkerque. Difficile de ne pas faire le rapprochement.

Le ministre de l’Éducation suspecté de radicalisation


De nombreuses personnalités commencent déjà à se convertir, notamment Jean-Michel Blanquer, suspecté par les autorités de radicalisaton à cause de son crâne rasé, de ses attaques sur l’islam et de son éternel calme flegmatique. – Éric Drouet est également dans la ligne de mire des services de renseignements. Le leader des gilets jaunes a été aperçu en pleine séance de méditation au rayon lingerie fine d’un Monoprix parisien. D’après les commentaires dans de nombreux groupes Facebook gilets jaunes, il envisagerait de s’exiler au Népal avec Thierry-Paul Valette, fatigué par le mouvement contestataire.

Des moines Shaolin en campagne électorale


Enfin, dernier facteur de la montée de cette religion, la présentation d’un parti bouddhiste, créé par le Dalaï-lama, aux prochaines élections municipales ! De nombreux moines Shaolin seraient déjà entrés en campagne, prenant une longueur d’avance sur leurs concurrents.

« Nous ne pouvons pas laisser le monopole du grand remplacement aux musulmans. Nous nous devons de présenter des candidats aux prochaines municipales pour faciliter l’expansion de notre belle religion. » explique Tenzin Gyatso, le 14ème Dalaï-lama.

Ce séisme religieux profitera-t-il aux millions de fidèles bouddhistes dans leur progression vers le grand remplacement, ou l’islam restera-t-il le pilier de l’immigration française ? Seul l’avenir nous le dira.

Cet article a été modifié le 5 novembre 2019 8 h 04 min

Laisser un commentaire

Articles récents

J-M. Blanquer : « les allocations de rentrée servent souvent à acheter du shit et de la 8.6 »

Le ministre de l’Education nationale estime que l’allocation de rentrée scolaire sert parfois à acheter…

30 août 2021

Par peur d’être logés à Marseille, des réfugiés Afghans retournent à Kaboul

Ils ont vécu l'enfer depuis l'arrivée des Talibans au pouvoir. Ces personnes qui ont travaillé…

21 août 2021

Droit à l’image : Francis Lalanne porte plainte contre Chantal Goya

Par le biais de son avocat, le chanteur multiplie les procès pour faire valoir son…

13 août 2021

Bretagne – Elle faisait cuire ses crêpes dans de l’huile d’olive : 3 ans de prison ferme

La jeune femme de 32 ans a été condamnée ce jeudi pour crime contre la…

6 août 2021

Homophobie : un orpailleur tue son fils en apprenant qu’il a un petit tamis

Le jeune Daniel Touré, 17 ans, est décédé à cause d'un malheureux quiproquo... Tandis qu'ils…

3 août 2021

Mickael Vendetta très amaigri après avoir retiré le vaccin avec une liposuccion

L'expert en épidémiologie Mickaël Vendetta a publié une nouvelle vidéo où il fait la promotion…

3 août 2021