Accueil » Justice » Telepathic rape : condamné pour avoir rêvé d’une femme non-consentante

Telepathic rape : condamné pour avoir rêvé d’une femme non-consentante

Après le “eye rape”, le viol par le regard, voici le “telepathic rape”, le viol par la pensée.

A partir de quel moment les pensées libidineuses envers vous porte-t-elles atteinte à votre intégrité ? Venu des Etats-Unis, le concept de «telepathic rape» gagne l’Europe. Pourra-t-on bientôt porter plainte contre une pensée jugé insistante, dégradante ou non-désirée ? Comme cet américain condamné à 70 ans de prison pour avoir eu des fantasmes trop prononcés envers une jeune femme non-consentante.

David Johnson, 54 ans, a été reconnu coupable de viol par la pensée sur personne non-consentante. Le juge en chef du district américain, Steven G. Merrynight a condamné la semaine dernière Dvid Johnson à la peine maximale de 70 ans d’emprisonnement prévue par la loi pour avoir eu des pensées “libidineuses et impure” à l’encontre de Samantha David, 24 ans.

Cet homme « déviant » a commis « des actes obscènes dans ses fantasmes et se serait confié à un ami qui l’a dénoncé à la police.

secretnews-logo-carre-petit Telepathic rape : condamné pour avoir rêvé d'une femme non-consentante

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Laisser un commentaire

Retour haut de page
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer