Du sperme de poisson dans l’eau : elle accouche d’une dorade après une baignade

Marion V., une jeune montpelliéraine de 28 ans habituée aux baignades à la plage de Palavas-les-Flots, vient d’accoucher d’un mignon petit … poisson.

Au mois de juin, la jeune femme se plaignait de douleurs au ventre et c’est avec surprise qu’elle a appris, lors d’une échographie, qu’elle était enceinte et portait un embryon hors du commun. Son cliché d’échographie a été étudié par de nombreux médecins et par des experts en biologie marine, leur diagnostic fut sans appel, il s’agissait d’un embryon de poisson.

Une jolie dorade de 2,9 kilos


D’après les experts de la mer, la grossesse aurait été déclenchée lors d’une baignade à la plage à cause de la présence de semence de poissons dans l’eau. « Nous avons conseillé à la patiente d’aller au terme de sa grossesse, ne pouvant pas savoir de quelle espèce il s’agissait. De plus, nous ne pouvions confirmer si nous étions encore dans les délais pour pratiquer un avortement » a déclaré Daniel Coltin, son gynécologue. À ce jour, la maman se porte bien et la maternité a dû se doter d’un aquarium pour pouponner « Dora », le bébé dorade de 2,9 kg.

Les grossesses causées par du sperme présent dans l’eau sont très rares


Une grossesse suite à une baignade représente un cas sur 10 millions. Parmi elles, deux tiers sont dus à la semence de cétacés et notamment des dauphins et baleines et un tiers par des poissons. Lorsqu’une grossesse « poissonneuse » est décelée chez la mère, on lui propose généralement un avortement, mais il n’est pas rare que dans les familles pauvres, l’embryon soit gardé pour permettre de manger le poisson à sa naissance.

Les pharmacies prises d’assaut en Occitanie


L’annonce de cette naissance et de la présence de sperme dans la mer a poussé les baigneuses à acheter des tests de grossesse et des moyens contraceptifs. A Sète, comme à La Grande motte, les pharmacies sont en rupture de stock. De plus, depuis quelques jours on peut constater la baisse de fréquentation des plages car comme le souligne Marc Gicroi, un vacancier, « les touristes n’ont pas envie d’aller prendre un bain dans une mare de sperme de poissons ».

Retour haut de page
secretnews-logo-2

 

Tout le monde peut proposer un article


Mais peu sont publiés. Si vous avez une idée à proposer, vous pouvez nous rejoindre dans le très select
Groupe SecretNews, et soumettre votre proposition aux autres participants. N’ayez pas peur, personne ne se moquera.

Vous pouvez aussi nous envoyer un e-mail : [email protected] ou utiliser le formulaire ci-dessous.

 

Plongeur dans les eaux troubles de l’actualité, Aleks Nouchma est pigiste pour Secretnews depuis 1921.
Les tentacules de la pieuvre géopolitique n’ont aucun secret pour lui. Sa devise “ce n’est pas parce qu’on a ni formation, ni source qu’on ne peut pas être journaliste.

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

secretnews-logo-2

a besoin de vous

pour continuer à vous faire sourire

Les temps sont durs pour la satire et la parodie. Entre la chute des revenus publicitaires liée au Covid-19, les robots-modérateurs sans humour, les algorithmes qui nous pénalisent, les nouvelles lois sur le consentement publicitaire, les honoraires d’avocat à cause des plaintes en justice de célébrités vexées … etc etc … SecretNews ne pourrait pas survivre sans votre aide.
Merci pour votre confiance et votre soutien. ❤️

Vous serez dirigé vers une page Paypal où vous pourrez faire un don du montant de votre choix. Plusieurs moyens de paiement possibles (Visa, Mastercard, etc).

462 Partages
Partagez454
Tweetez7
Partagez
Enregistrer1