Du ras el-hanout dans une cuisine est un signe de radicalisation, selon l’IGPN

Du ras el-hanout dans une cuisine est un signe de radicalisation, selon l'IGPN

Posséder des épices pour couscous dans votre cuisine pourrait vous valoir une convocation à la police.

Après l’attaque de la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts, Emmanuel Macron et le gouvernement veulent aider les Français à reconnaître les signes symptomatiques de l’islam radical.

L’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) a fait la liste des “signes de radicalisation” qui nécessiteraient un signalement en vue d’une enquête approfondie, comme “le port de la barbe, chausser des babouches, manger du couscous” ou encore “le refus de se promener les seins nus à la plage ou de posséder du ras el-hanout (mélange d’épices du Maghreb) dans sa cuisine”. 

En arabe, ras el-hanout signifie “poudre à canon” et en changeant quelques lettres on obtient Allahu Akbar … preuves évidentes que manger du couscous est un signe de radicalisation et un vecteur de terrorisme.

Si vous connaissez quelqu’un qui possède ce genre d’épices exotiques dans sa cuisine ou sur son lieu de travail, n’hésitez pas à faite un signalement à la police.

Proposé par Romain O. dans le très select Groupe SecretNews

secretnews-logo-carre-petit Du ras el-hanout dans une cuisine est un signe de radicalisation, selon l'IGPN

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire