Rouen : Bolsonaro demande à Macron de sauver le poumon de la Seine-Maritime

Rouen : Bolsonaro demande à Macron de sauver le poumon de la Seine-Maritime

Le président Brésilien Jair Bolsonaro demande à la France d’agir pour sauver la ville de Rouen en proie à des suies hautement toxiques.

Le chef d’état d’extrême droite relativise la souveraineté de la France sur le poumon de la Seine-Maritime. Jair Bolsonaro a proposé à son homologue Français l’aide du Brésil pour venir à bout des suies toxiques et des pluies d’hydrocarbures dégagés par l’incendie de l’usine Lubrizol qui fabriquait des chemtrails à Rouen.

Après avoir boycotté la marque Bic et le French Kiss, le président Brésilien a menacé la France de ne plus chausser ses  bottes Aigle si Emmanuel Macron n’acceptait pas l’ingérence brésilienne dans la gestion de la catastrophe chimique à Rouen.

Selon Jair Bolsonaro, la France n’est pas capable de s’en sortir seule et a besoin d’une aide étrangère pour sauver les baleines pilots qui s’échouent sur les plages rouennaises à cause des suies toxiques.

01-1 Rouen : Bolsonaro demande à Macron de sauver le poumon de la Seine-Maritime

Ancien agent formé par le Mossadao (services de renseignement brésiliens) J’ai tout quitté pour devenir reporter pour Nordpresse, mais après 3 refus et une interdiction d’entrer sur le territoire Belge, me voila chez SecretNews.

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire

Posted in

George Profond

Ancien agent formé par le Mossadao (services de renseignement brésiliens) J'ai tout quitté pour devenir reporter pour Nordpresse, mais après 3 refus et une interdiction d'entrer sur le territoire Belge, me voila chez SecretNews. SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d'infos Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter Nous écrire : [email protected]