« Je ne savais pas qu’ils étaient racistes » : Nathalie Loiseau explique son passage au KKK

"Je ne savais pas qu'ils étaient racistes" : Nathalie Loiseau explique son passage au KKK

Nathalie Loiseau a été membre du Ku Klux Klan lors de ses vacances aux États-Unis en 2015. La tête de liste LREM s’en est expliquée.

Nommée début avril tête de liste du parti LREM pour les élections européennes, l’ancienne ministre chargée des Affaires européennes a été membre, lors de ses vacances aux USA en juin 2015, de la célèbre organisation américaine d’extrême droite. Le Ku Klux Klan, appelé souvent par son sigle KKK, est une organisation suprémaciste blanche des États-Unis fondée le 24 décembre 1865. Très peu connu, on comprend que Nathalie Loiseau ait pu confondre le Klan avec une organisation caritative de gauche.

« J’aurais sans doute dû regarder de plus près »

Alors que Nathalie Loiseau assure vouloir faire barrage du Rassemblement national lors des élections européennes, celle qui fut directrice de l’ENA pendant plus de quatre ans s’est expliquée au micro de FranceInfaux. « A ce moment-là, j’ai été, d’après mes recoupements – parce que pour être tout à fait honnête j’avais complètement oublié cet épisode -, approchée pour être membre d’une bande d’amis qui se déguisent en blanc, et qui cherchait des femmes. J’ai dit oui », explique-t-elle. Et d’ajouter : « Je ne savais pas qu’ils étaient racistes. Je pensais que c’étaient des bigoudènes, j’aurais sans doute dû regarder de plus près de quoi il s’agissait ».

Selon certaines sources, Nathalie Loiseau s’est fait tatouer une croix gammée sur la fesse droite dans un salon de tatoo nénonazi, en pensant que c’était une svastika brahmānique dessinée au henné par un chaman hindou …

male-silhouette-talking-1 "Je ne savais pas qu'ils étaient racistes" : Nathalie Loiseau explique son passage au KKK

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire

Facebook Comments

Posted in , ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !