Marlène Schiappa demande aux prêtres pédophiles de respecter la parité garçon-fille parmi leurs victimes

Marlène Schiappa demande aux prêtres pédophiles de respecter la parité garçon-fille parmi leurs victimes

Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, a déclaré dans une interview que la parité parmi les victimes des prêtres pédophiles n’était que très rarement respectée et que, par conséquent, elle se prononçait en faveur de quotas… .

Comment «restaurer l’égalité entre les petits garçons et les petites filles face à la pédophilie au sein de l’Église» ? Pour Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, il faut appliquer une politique volontariste. Elle n’a pas caché son ambition d’imposer la mixité des sexes parmi les victimes. «Je suis pour les quotas, partout», a-t-elle confié à SecretNews.

« Quand il n’y a pas de quotas, ce sont souvent des garçons qui se font tripoter »

Elle reconnaît que «philosophiquement, c’est dérangeant». Mais la secrétaire d’Etat ajoute que «dans les faits, quand il n’y a pas de quotas, ce souvent les petits garçons qui se font tripoter, rarement les filles». Elle prend pour exemple les dernières affaires en date : «Dans les faits, on constate que 71%des victimes des prêtres pédophiles sont des garçons » Elle conclut que «la parité ne vient pas naturellement».

Marlène Schiappa n’a pas manqué de susciter des interrogations sur les réseaux sociaux. Elle a par conséquent tenu à préciser sa pensée dans un tweete, évoquant la mise en place des quotas «quand c’est nécessaire» – ce qui laisse encore la part belle aux interprétations.

secretnews-logo-rond Marlène Schiappa demande aux prêtres pédophiles de respecter la parité garçon-fille parmi leurs victimes

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire