Le Conseil d’État estime que les silhouettes de Dannemarie n’ont pas droit au congé menstruel

Le Conseil d’Etat a rendu, ce vendredi, sa décision sur l’affaire des silhouettes féminines de Dannemarie. Le juge des référés a annulé l’ordonnance rendue le 9 août par le tribunal administratif de Strasbourg qui prescrivait l’accord d’un droit au congé menstruel, à la suite d’une plainte déposée par le collectif féministe Les Affranchi-e-s, qui dénonçait notamment des injustices sexistes.

« Le juge des référés estime que les silhouettes de Dannemarie n’auront pas droit au congé menstruel. »

« Je suis un maire heureux et soulagé », a commenté Paul Mumbach.



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :