L’interdiction de produits Irakiens cause le chaos sur les routes américaines

« Bouh, Beurk, Pouah » ou encore « Berk », tel est – à peu de choses près – le message lancé par Donald Trump aux habitants de sept pays d’Afrique et du Moyen-Orient pour leur notifier qu’ils sont devenus persona non grata dans le pays qui s’enorgueillit d’être le champion du « Monde Libre ». Ce qu’on sait moins par contre, c’est que l’interdiction de fouler le sol US a également été étendue aux biens et produits issus de ces sept pays…et certaines juridictions américaines semblent vouloir appliquer la règle à la lettre !

Afin de montrer qu’elle est capable de respecter la loi, toute la loi et rien que la loi, la police de Dallas a décidé de faire un peu de zèle et s’est employé à répertorier minutieusement, grâce à Wikipedia (sic !), les produits issus des pays incriminés couramment importés aux US. Ils sont bien rapidement tombé sur…on vous le donne dans le 1000…le « Pétrole », venu tout droit venu d’Irak et ont pris l’incroyable initiative d’interdire ce produit sur son territoire.

En moins de temps qu’il ne faut pour dire « Trump is dumb », les sheriffs ont donc décidés de contrôler toutes les voitures en circulation et ont testé, avec une machine spécialement conçue pour l’occasion, la provenance de l’essence des conducteurs. Résultat : si un véhicule contient plus de 10% de pétrole irakien, le chauffeur est dans l’obligation de siphonner son réservoir sur le champ pour le remplacer par de l’essence provenant du continent américain ou de Russie (sous peine de 150$ d’amendes) !

« America First » disait-il il y a quelques semaines…les texans ont massivement votés pour lui, mais certains commencent déjà à s’en mordre les doigts !



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :