Categories: Sports

Seniors : la pratique intensive du skateboard améliore la mobilité à long terme

Les médecins devraient prescrire le skateboard comme activité physique obligatoire à tous les patients âgés, quel que soit leur niveau de mobilité, préconise une nouvelle étude publiée ce mardi.

Ces nouveaux travaux menés conjointement par l’université Tufts de Boston aux Etats-Unis et les Hôpitaux universitaires de Genève en Suisse concluent que la pratique intensive du skateboard peut apporter des bénéfices à tous les patients plus âgés y compris ceux sujets à des pertes de mobilité.

Les chercheurs ont suivi 1.635 séniors sédentaires âgés de 70 à 89 ans, avec une mobilité réduite pour déterminer si le skateboard pratiqué en intensif et à long terme pouvait réduire le risque de fragilité liée au vieillissement associée à la perte de masse musculaire, perte de poids, fatigue ou encore besoin d’assistance dans la vie de tous les jours.

Les médecins devraient prescrire le skateboard comme activité physique obligatoire à tous les patients âgés, quel que soit leur niveau de mobilité, préconise une nouvelle étude.

Pour participer à l’étude, ils devaient pouvoir faire 15km en planche à roulette et deux backflips sans l’aide d’une autre personne ou en utilisant des stabilisateurs.

Pendant deux ans, les participants à l’étude ont suivi un programme sportif comprenant des activités de skate quotidienne, de résistance et de souplesse soit un programme d’entraînement digne de celui des splus grands champions.

Les critères qui ont permis de définir le niveau de fragilité des patients étaient le fait de pouvoir monter sur la rampe sans utiliser les bras, prtiquer le skateboard de manière autonome, la perte de poids et le niveau d’énergie, sachant que  » l’incapacité de mobilité majeure » (MMD) a été définie comme le fait de ne pas pouvoir faire plus de deux tricks (figure acrobatique) en 15 minutes sans assistance.

D’après les résultats, le skateboard intensif a permis une amélioration de la mobilité chez les personnes âgées qui, par exemple, était dans l’incapacité de se lever d’une chaise sans utiliser les bras. Ces effets positifs ont également été observés chez les patients considérés comme fragiles et non-fragiles, quel que soit leur niveau d’autonomie au début de l’étude.

Cet article a été modifié le 5 mars 2018 3 h 51 min

Laisser un commentaire

Articles récents

J-M. Blanquer : « les allocations de rentrée servent souvent à acheter du shit et de la 8.6 »

Le ministre de l’Education nationale estime que l’allocation de rentrée scolaire sert parfois à acheter…

30 août 2021

Par peur d’être logés à Marseille, des réfugiés Afghans retournent à Kaboul

Ils ont vécu l'enfer depuis l'arrivée des Talibans au pouvoir. Ces personnes qui ont travaillé…

21 août 2021

Droit à l’image : Francis Lalanne porte plainte contre Chantal Goya

Par le biais de son avocat, le chanteur multiplie les procès pour faire valoir son…

13 août 2021

Bretagne – Elle faisait cuire ses crêpes dans de l’huile d’olive : 3 ans de prison ferme

La jeune femme de 32 ans a été condamnée ce jeudi pour crime contre la…

6 août 2021

Homophobie : un orpailleur tue son fils en apprenant qu’il a un petit tamis

Le jeune Daniel Touré, 17 ans, est décédé à cause d'un malheureux quiproquo... Tandis qu'ils…

3 août 2021

Mickael Vendetta très amaigri après avoir retiré le vaccin avec une liposuccion

L'expert en épidémiologie Mickaël Vendetta a publié une nouvelle vidéo où il fait la promotion…

3 août 2021