Categories: Police

Le Père Noël violemment frappé par des policiers pour non port du masque, l’igpn saisie

Gérald Darmanin a demandé au préfet de police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés par la violente agression subie par le Père Noël.

C’est une nouvelle vidéo qui va apporter de l’eau au moulin aux opposants de la loi sur la sécurité globale. Une vidéo dévoilée par France-Infaux ce jeudi montre le Père Noël violemment frappé par une patrouille de policiers à Paris, au seul motif qu’il ne portait pas son masque. La scène a été intégralement filmée par les caméras de vidéosurveillance.

Depuis, le parquet de Paris, qui avait dans un premier temps ouvert une enquête contre la victime avant de la classer sans suite, confirme à SecretNews avoir ouvert une enquête à l’encontre de trois policiers du chef de violences par personne dépositaire de l’autorité publique, enquête confiée à l’IGPN.

Coups et insultes racistes

Les faits se sont déroulés dans le 17ème arrondissement de la capitale, le 23 décembre. Peu avant 18 heures, le Père Noël commence sa tournée, sans porter de masque. Il explique qu’en voyant les policiers il se souvient qu’il doit porter un masque et tente de se cacher dans une cheminée échapper à une amende. Trois policiers qui l’ont repéré dans la rue le suivent jusque dans la cheminée.

“Je crie à l’aide (…) Je me demande même si ce sont de vrais policiers”, raconte le Père Noël à France-Infaux

Là, les policiers, dont l’un est en civil, le rouent littéralement de coups. Une vingtaine de coups de poing, une dizaine de coups de pieds, une quinzaine de coups de matraque… Les violences durent plus de cinq minutes ininterrompues, selon l’horloge de la caméra de vidéosurveillance. Les policiers tentent de l’étrangler. Le Père Noël affirme également avoir reçu à plusieurs reprises des insultes racistes telles que “rentre dans ton pays, le barbu”.

Grenade lacrymogène dans la cheminée

Un groupe de lutins qui accompagnaient le Père Noël finissent par entendre les appels à l’aide du pauvre homme et descendent à leur tour dans la cheminée. Les neufs lutins expulsent les policiers de la cheminée, mais ces derniers cherchent à tout prix à se retrouver avec le Père Noêl, qui tente lui de se protéger à l’intérieur. Les forces de l’ordre lancent notamment une grenade lacrymogène à l’intérieur de la cheminée, ce qui provoque un important nuage de fumée noire.

“C’est mon dernier jour, je ne sais pas pourquoi”, pense alors le Père Noël.

Les trois policiers, qui ont désormais leurs armes en mains, ont appelé des renforts. La scène, de plus en plus tendue, est filmée par les habitants des immeubles voisins. Ils interpellent violemment le Père Noël, ainsi que le groupe de jeunes lutins.

“Ils nous ont tous tapés, ils nous ont mis par terre”, raconte l’un d’eux. Surtout, l’un des lutins affirme que dès que les policiers ont compris qu’ils étaient filmés, ils ont arrêté de les violenter.

“Sans ces images là, je suis en prison aujourd’hui”, souligne Michel à Loopsider, qui a tout de même passé 48 heures en garde à vue et s’est vu prescrire 6 jours d’ITT.

Un homme “dangereux” selon les policiers

Selon nos informations, les policiers ont livré à leurs supérieurs une autre version. Ils affirment que lorsqu’ils se sont approchés du Père Noël, ce dernier a refusé le contrôle et s’est dirigé vers la cheminée. Les policiers disent avoir senti une odeur de stupéfiants autour de lui, et affirment avoir voulu maintenir le contrôle.

Dans la rue, les policiers tentent de “le saisir par le bras pour le maintenir sur place” mais le Père Noël “se débat en nous repoussant à l’aide de ses mains et se précipite par la porte dans un établissement recevant du public”, assurent-ils.

“L’individu nous repousse à plusieurs reprises avec ses bras en tentant de nous porter des coups et en hurlant des prénoms comme pour solliciter de l’aide, afin d’échapper à notre emprise”, affirment-ils encore, disant que le Père Noël est devenu “dangereux à leur égard.”

Pour justifier leur action, les fonctionnaires disent aussi que le Père Noël aurait tenté “à plusieurs reprises” de saisir leur arme et leur matraque télescopique. Les policiers ont eu entre 1 et 5 jours d’ITT constatés, pour des hématomes et contusions.

Les fonctionnaires suspendus

Ce jeudi matin, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi sur Twitter:

“Je me félicite que l’IGPN ait été saisie par la justice dès mardi. Je demande au préfet de police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés. Je souhaite que la procédure disciplinaire puisse être conduite dans les plus brefs délais et que le Père Noël puisse poursuivre sa tournée.

Cet article a été modifié le 26 décembre 2020 19 h 02 min

Laisser un commentaire

Articles récents

En réponse au steak végan, des industriels inventent le soja à base de viande

La vague végan qui sévit sur le monde est telle une lame de fond qui…

5 mai 2021

Macron déguisé en Napoléon pour célébrer le bicentenaire de la mort de l’Empereur

Le chef de l'Etat se déguisera en Napoléon Bonaparte pour lui rendre hommage mercredi à…

4 mai 2021

Lætitia Hallyday va épouser Bill Gates, « car on ne sait jamais ! »

Furieuse d’avoir raté ses projets d’union avec Charles Aznavour, Karl Lagerfeld, ou encore Jean-Paul Belmondo…

4 mai 2021

Alexandre Benalla engagé par la CGT pour diriger son Service d’Ordre

La CGT a décidé de réformer son Service d'Ordre à la suite des agressions commises…

3 mai 2021

La CGT présente ses nouveaux camions blindés anti-agression

En réaction aux heurts qui ont éclaté entre manifestants autonomes et le service d'ordre de…

2 mai 2021

Commerce non essentiel : la vente de slips autorisée en pharmacie sur ordonnance

La multiplication des cas de mycose génitale et de prurit vaginal a incité les spécialistes…

27 avril 2021