Marlène Schiappa hospitalisée après avoir bu la potion de son chaudron

Marlène Schiappa hospitalisée après avoir bu la potion de son chaudron

La sorcière débutante manque probablement d’entraînement, mais ses jours sont moins en danger que ceux des Rouennais.

Depuis qu’elle a annoncé qu’elle pratiquait la sorcellerie, la secrétaire d’État à l’Égalité hommes-femmes assume complètement son goût pour la magie noire qu’elle met au service de la France. Ce mardi, en faisant des incantations pour sauver la ville de Rouen et ses habitants, Marlène Schiappa s’est gravement intoxiquée avec la contenu de son chaudron dans lequel mijotait une potion.

Hospitalisée d’urgence après un malaise dans son bureau, Marlène Schiappa a été prise en charge par les médecins qui n’ont pas tout de suite compris de quoi il s’agissait : « Ils n’avaient jamais rien vu de tel auparavant », explique une infirmière. Il leur a fallu deux jours pour comprendre que Marlène Schiappa avait été victime de pratiques occultes.

Pas de sorcellerie sans risques


“Il n’y a pas de sorcellerie sans risques”, a expliqué Roberto Xziquo, toxicologue au centre anti-poison et de toxicovigilance de Paris. A l’heure actuelle, le contenu du chaudron de Marlène Schiappa reste inconnu. Des analyses sont en cours pour découvrir quelle potion magique tentait de concocter la secrétaire d’État. 

Selon une source proche de Matignon, Marlène Schiappa faisait des incantations et récitait des formules magiques pour sauver Rouen et ses habitants en proie à des suies toxiques. “Les images des baleines mortes échouées sur la plage de Rouen ont beaucoup tracassé Marlène” explique un ami de la secrétaire d’État.

secretnews-logo-carre-petit Marlène Schiappa hospitalisée après avoir bu la potion de son chaudron

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire