Dopage : un athlète grec s’enfonçait des piles dans le rectum pour courir plus vite

Dopage : un athlète grec s'enfonçait des piles dans le rectum pour courir plus vite

Un champion est mis en cause dans une affaire de dopage peu commune.

Konstantinos Papadopoulos, un athlète grec de 26 ans a été contrôlé positif à l’alcalin. Cet électrolyte présent en grande quantité dans le sang du coureur a attiré l’attention des contrôleurs anti-dopage. Une radio de l’organisme de Papadopoulos a prouvé la présence de plusieurs piles alcalines cachées dans son organisme. De types AA et AAA , les batteries étaient profondément enfouies dans le rectum du jeune athlète.

Cette pratique encore inconnue il y a quelques années, est de plus en plus fréquente dans le milieu des athlètes. Des jeunes qui n’hésitent plus à s’enfoncer jusqu’à une  vingtaine de piles dans l’anus pour courir plus vite et se donner de l’énergie. Interdite par l’Agence mondiale antidopage (AMA)‎, la méthode alcaline n’est pourtant pas toujours détectée lors des contrôles. “Seuls les athlètes qui dépassent les 10 piles se font attraper, mais ceux qui ne s’en insèrent que 4 ou 5 dans le derrière passent souvent inaperçus” nous explique le directeur de l’AMA.

Konstantinos Papadopoulos a été banni de toutes compétitions pour les 5 prochaines années.

Crédit Photo

secretnews-logo-carre-petit Dopage : un athlète grec s'enfonçait des piles dans le rectum pour courir plus vite

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire