Au Texas la police fouette et marque au fer rouge les prisonniers noirs

Au Texas la police fouette et marque au fer rouge les prisonniers noirs

Beaucoup d’internautes ont été choqués par la photo d’un homme noir tenu en laisse par deux policiers, mais au Texas c’est tout à fait normal … 

Le chef de la police de Galveston,  a expliqué dans un communiqué que différentes pratiques issues de l’époque de l’esclavage étaient encore d’application au Texas. “Les traditions sont tenaces dans ce coin des États-Unis” a affirmé le chef de la police pour défendre ses hommes. “Mais ne vous inquiétez pas, les noirs ont l’habitude maintenant, depuis le temps que ça dure …” a tenté de rassurer l’officier Von Daren.

Travaux d’Intérêt Général dans les champs de coton

La photo d’un prisonnier noir tenu au bout d’une corde par deux policiers texans a fait le tour du monde et suscite l’indignation auprès des internautes. Mais c’est une pratique courante au Texas, où les policiers marquent encore au fer rouge leurs prisonniers noirs, avant de les envoyer faire des Travaux d’Intérêt Général (TIG) dans les champs de coton.

Remplacer le marquage au fer par un tatouage

Des pratiques qui rappellent les jours sombres de l’esclavage et de la ségrégation raciale, mais qui ne choquent personne dans cet état conservateur. Néanmoins, certaines voix s’élèvent pour remplacer le marquage au fer par un simple tatouage, moins douloureux. D’autres considèrent qu’il est temps d’évoluer et de remplacer le fouet par le taser ou le LBD.

La police du Texas a promis d’y réfléchir et d’adapter ses méthodes. Une réunion du Ku Klux Klan est prévue demain pour en discuter entre officiers de police.

secretnews-logo-carre-petit Au Texas la police fouette et marque au fer rouge les prisonniers noirs

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire