Marlène Schiappa porte une robe en peau d’orque et se fait sèchement recadrer par sa maman écologiste

Marlène Schiappa porte une robe en peau d'orque et se fait sèchement recadrer par sa maman écologiste

Il y a de l’animation dans la famille Schiappa. Après le père Trotskiste, la mère écologiste… Dans un message publié ce samedi sur Pinterest, la maman de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a sèchement recadré sa fille qui a s’est récemment affichée sur les marches de l’Élysée avec une robe en peau d’orque …

Très à la mode en ce moment, la peau de l’orque a un poli extérieur qu’aucun autre mammifère ne présente. Sa texture ressemble à celle d’un épais caoutchouc. Toucher la peau d’une orque équivaut à toucher une botte de caoutchouc humide. Pourtant, cette peau est d’une grande douceur et d’une très grande sensibilité. Certaines zones sont plus sensibles que d’autres, notamment celle du ventre entourant l’ombilic et les organes génitaux.

Ce toucher inégalable pourrait expliquer cet engouement actuel pour les vêtements en peau d’orque. Ainsi que le réchauffement climatique qui a tendance à pousser les occidentaux vers l’achat de vêtements moins chauds que les traditionnels manteaux de fourrure.

Une robe qui ne plaît pas à maman

La maman de Marlène Schiappa, militante écologiste et présidente de l’association pour la sauvegarde des baleines à bosse, a publié sur son compte Pinterest un message dans le but avoué de recadrer sa fille : “Marlène, ma fille, tu déconnes ! Cette robe te grossit  … enlève ça tout de suite”.

secretnews-logo-carre-petit Marlène Schiappa porte une robe en peau d'orque et se fait sèchement recadrer par sa maman écologiste

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire