L’IGPN veut remplacer « violences policières » par « tendresse maladroite »

L'IGPN veut remplacer "violences policières" par "tendresse maladroite"

Brigitte Jullien, la cheffe de la « police des polices », « réfute totalement le terme de violences policières » et propose de le remplacer par « tendresse maladroite et passionnelle », plus approprié selon elle.

Des violences policières ont-elles été commises pendant les manifestations des « gilets jaunes » ? « Je réfute totalement le terme de violences policières », déclare Brigitte Jullien, la directrice de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), au micro de FranceInfaux.

« Il y a eu des blessures commises à l’occasion de manifestations durant lesquelles la police a fait usage d’une tendresse maladroite et parfois brutale. Notre travail est de chercher à savoir si ces gros câlins passionnels sont involontaires comme on le suppose, explique la patronne de la « police des polices ». 

secretnews-logo-carre-petit L'IGPN veut remplacer "violences policières" par "tendresse maladroite"

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire