Napoléon voulait contrôler le trafic de cannabis grâce à la Campagne d’Égypte de 1798

Napoléon voulait contrôler le trafic de cannabis grâce à la Campagne d'Égypte de 1798

La campagne d’Égypte (1798-1801) menée par Napoléon Bonaparte était surtout un moyen de contrôler le trafic de résine de cannabis.

Le Royaume-Uni, cible de la campagne d’Égypte

En 1798, alors que commence la campagne d’Égypte, ce pays fait partie de l’Empire ottoman, mais le sultan n’a que peu d’autorité sur ce territoire où les mamelouks imposent leur loi et contrôlent tout le trafic de drogue dans la région. C’est pour s’emparer de ce trafic que la France décide d’envahir l’Égypte. En effet, ce pays est un point stratégique sur la route des Indes, et en prendre le contrôle permettrait de porter un rude coup aux activités commerciales illégales du Royaume-Uni. Les Français n’ont pas les forces suffisantes pour s’attaquer frontalement à leur puissant ennemi, et c’est pourquoi le Directoire désigne Napoléon Bonaparte, gros consommateur notoire,, pour mener la campagne d’Égypte et s’emparer du trafic de drogue.

La campagne d’Égypte, menée par Napoléon Bonaparte

Parti de Toulon à la tête d’une importante flotte et d’environ 40.000 hommes ainsi que d’une grosse quantité de cannabis en provenance des Pays-Bas, Napoléon Bonaparte entame parfaitement la campagne d’Égypte, avec notamment une victoire prestigieuse face aux mamelouks lors de la bataille des Pyramides (1798). Peu de temps après, la flotte britannique, menée par le vice-amiral Nelson, détruit la flotte française à Aboukir, ce qui lui donne la suprématie sur la mer Méditerranée et prive les Français de renforts. Les troupes françaises, sans Napoléon Bonaparte rentré en France, resteront finalement en Égypte jusqu’en 1801, avant de se rendre à une armée turque épaulée par les Britanniques. 

Illustration : Thoris Lausset

secretnews-logo-rond Napoléon voulait contrôler le trafic de cannabis grâce à la Campagne d'Égypte de 1798

SecretNews est un média parodique collaboratif libre et indépendant réunissant plusieurs contributeurs. + d’infos
Nous suivre sur Facebook ou sur Twitter
Nous écrire : [email protected]
Proposer un article dans le Groupe SecretNews

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire