Classique, Gold, Platinum : la carte de presse octroyée selon le nombre d’articles pro-gouvernement

Classique, Gold, Platinum : la carte de presse octroyée selon le nombre d'articles pro-gouvernement

Après le débat qui a suivi l’arrestation de Gaspard Glantz, le gouvernement a décidé de simplifier les conditions d’attribution de la carte de presse tant convoitée par les journalistes.

Auparavant pour obtenir une carte de presse, un journaliste devait prouver que son activité de journaliste constitue « une occupation principale et régulière » et lui procure l’essentiel de ses ressources, « soit plus de 50% ». Mais dorénavant, pour obtenir le fameux document il faudra simplement prouver avoir écrit au moins dix articles « favorables ou élogieux » envers le gouvernement.

Carte de Presse Classique, Gold, ou Platinum

La Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels, dont la présidente a été remplacée ce matin par le neveu de Christophe Castaner, classe les cartes de presse en trois catégories :
Classique : le journaliste titulaire doit avoir écrit au moins 10 articles favorables au gouvernement et s’acquitter du montant de 5.000 euros.
Gold : le journaliste titulaire doit avoir écrit au moins 20 articles favorables au gouvernement et s’acquitter du montant de 10.000 euros. Le titulaire bénéfice d’une assurance-arrestation en cas de garde-à-vue.
Platinum : le journaliste titulaire doit avoir écrit au moins 30 articles favorables au gouvernement et s’acquitter du montant de 15.000 euros. Le titulaire bénéfice d’une protection d’immunité contre les violences policières, d’une assurance-arrestation, et d’une ligne directe avec un conseiller juridique.

male-silhouette-talking-1 Classique, Gold, Platinum : la carte de presse octroyée selon le nombre d'articles pro-gouvernement

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire

Facebook Comments

Posted in ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !