« Alex me manque » : Emmanuel Macron en pleine dépression

"Alex me manque" : Emmanuel Macron en pleine dépression

Des proches s’inquiètent de l’état de santé du président de la République. « Depuis que Alexandre (Benalla, NDLR) est parti, rien ne va plus pour Manu », confie l’un d’eux à FranceInfaux.

La crise des gilets jaunes qui secoue la France depuis le mois de novembre aurait laissé des traces bien au delà de la gueule de bois causée par cette bouteille de vin offerte par Fly Rider au président. Emmanuel Macron est au bout du rouleau. C’est en tout cas ce qu’affirment, sous couvert d’anonymat, certains de ses proches. « Il s’enferme dans son bureau pendant des heures, seul avec une bouteille de pinard et des cachets d’ecstazy, il n’a pas été a selle depuis quatre jours » explique un de ses collaborateurs. « Le président se met à délirer, il dit qu’il va démissionner, qu’il en a marre des ploucs et qu’il ferait mieux de se présenter à la mairie de Paris lui aussi » ; confirme Sibeth Ndiaye la nouvelle porte-parole du Gouvernement qui ne ment jamais pour protéger le président.

Lors de ses crises de mélancolie les plus graves, Emmanuel Macron fond en larmes et se prend pour Napoléon, il envisagerait même d’envahir l’Angleterre après les accords du Brexit. « Si Alex (Benalla, NDLR) était encore là, les choses ne se passeraient pas comme ça » regrette le chef de l’état qui se sent isolé depuis que son plus proche conseiller a été éloigné de l’Élysée. « Emmanuel n’est jamais saoul en public » nous rassure son épouse Brigitte. « Quand il a trop bu, il fait passer les effets de l’alcool grâce à la cocaïne » continue la Première dame. « Mais c’est plus difficile de s’en procurer maintenant que Benalla n’est plus là » confie-t-elle enfin.

Photo : publiée avec l’aimable autorisation de @Taz42pm

male-silhouette-talking-1 "Alex me manque" : Emmanuel Macron en pleine dépression

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire

Facebook Comments

Posted in ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !