Première unité de soins intensifs pour les hommes souffrant d’un rhume

Première unité de soins intensifs pour les hommes souffrant d'un rhume

L’hôpital universitaire de la Pitié Salpêtrière a mis en place une unité de soins intensifs qui traite exclusivement les hommes souffrant de toux, de nez qui coule ou même des deux dans les cas les plus graves. Une équipe médicale spécialement formée s’occupe des personnes touchées 24h / 24.

Le groupe cible, selon le médecin en chef Charles Schaffers (47 ans), de ce « centre de traitement attendu depuis longtemps » sont des hommes âgés de 18 à 85 ans. « Ce groupe de personnes est connu pour être particulièrement touché par le rhume et a donc besoin de soins intensifs pour ne pas mourir. » 
En cas de rhume avéré, le traitement des patients masculins commence à l’unité de soins intensifs : le patient est conduit à l’hôpital en ambulance, accompagné d’un médecin d’urgence et de suffisamment d’oxygène pendant le voyage. En cas de nez bouché et de démangeaisons dans la gorge, un spécialiste correspondant est préalablement demandé par radio.

Les parents sont eux aussi pris en charge psychologiquement. En outre, un prêtre (ou autre figure religieuse) de l’hôpital est fourni sur demande aux patients présentant une fièvre dangereuse à partir de 37,7 degrés.
« Bien sûr, si nos patients se remettent de leur rhume, nous proposons également un programme de rééducation en douze semaines« , explique le docteur Charles Schaffers.

La raison pour laquelle les hommes souffrant de rhume sont souvent gravement malades n’a pas encore été pleinement explorée. L’ équipe de recherche de l’hôpital attend les premiers résultats de l’enquête qui arriveront dans environ 17 semaines, dès que le chef de l’équipe, Dr. Louis Calagnac, aura guéri de son rhume. 

Source : Der Postillon

male-silhouette-talking-1 Première unité de soins intensifs pour les hommes souffrant d'un rhume

Réagissez à cet article, les commentaires sont sous les publicités

▼▼▼


Ajouter un Commentaire

Facebook Comments

Posted in , ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !