mars 10, 2019

L'Arabie Saoudite oblige WhatsApp à voiler les émojis

L’Arabie Saoudite oblige WhatsApp à voiler les émojis

Riyad – Le grand mufti du royaume saoudien a décidé par une fatwa que les émojis non-voilés étaient contraires à une interprétation stricte de l’islam. Plus d’un milliard de personnes utilisent WhatsApp – mais en Arabie saoudite, un pays très conservateur, le service de messagerie vocale américain rencontre des problèmes avec l’autorité religieuse.  Des émojis qui portent le hijab ou la burqa « Comme il n’est pas facile de savoir avec

Une transsexuelle furieuse d'être payée autant que quand elle était un homme

Une transsexuelle furieuse d’être payée autant que quand elle était un homme

Melanie (anciennement Michaël) a intenté une action en justice contre son employeur, au motif qu’en la payant autant qu’avant, il ne reconnaissait pas correctement sa nouvelle identité de genre. « Au début, j’ai été surprise de voir à quel point l’entreprise était ouverte d’esprit« , a-t-elle déclaré à la presse. « Ils ont été très favorables à ma décision, ils m’ont dit d’utiliser les toilettes avec lesquelles je me sentais à l’aise, ils

La planche à voile renommée "planche à hijab" pour les J.O. de 2024

La planche à voile renommée « planche à hijab » pour les J.O. de 2024

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé que la planche à voile resterait un sport olympique, mais qu’il serait renommé Planche à Hijab. Après la polémique du hijab de course, c’est une nouvelle annonce qui risque de ne pas plaire à tout le monde : la planche à voile, sport olympique pour lequel la France est bien cotée, s’appellera désormais « planche à hijab », afin que les femmes musulmanes puissent y

Violences policières : l'IGPN engage 1500 enquêteurs pour traiter toutes les plaintes

Violences policières : l’IGPN engage 1500 enquêteurs pour traiter toutes les plaintes

Le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nunez a précisé aujourd’hui sur BFMTV que l’IGPN allait engager 1512 nouveaux agents pour traiter toutes les enquêtes entamées depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » pour « des suspicions de violences policières ».  Invité dimanche sur France Inter, Christophe Castaner avait avancé le nombre de 2633 plaintes déposées à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Des enquêtes placées sous l’autorité d’un magistrat. De