Gilets Jaunes à Paris : la police réquisitionne 597 autobus de la RATP et 17 centres d’accueil des migrants

Gilets Jaunes à Paris : la police réquisitionne 597 autobus de la RATP et 17 centres d'accueil des migrants

Les organisateurs de la contestation contre les hausses de taxe refusent d’être parqués sur le Champ de Mars et parlent de « traquenard » et de « piège ». Ils ont raison de se méfier car le gouvernement prépare un plan pour mettre fin à ce mouvement citoyen contestataire.

Ainsi, dans une note confidentielle que nous nous sommes procurée, la Préfecture de police de Paris a réquisitionné 597 autobus de la RATP qui seront prédisposés avenue de Ségur, avenue de Suffren et rue de la Bourdonnais, aux abords immédiats du gigantesque Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel où les autorités ont demandé aux Gilets Jaunes de se rassembler. Les autobus réquisitionnés auront pour mission de transporter les gilets jaunes réfractaires vers des centres d’accueil où leurs identités seront contrôlées. Ainsi, on apprend dans ce document de la PP que les 17 centres d’accueil et d’hébergement des migrants de Paris et de la banlieue parisienne seront eux aussi réquisitionnés pour accueillir jusqu’à 30 000 personnes. Le centre de la Porte de la Chapelle qui peut accueillir plusieurs milliers de personnes a été entièrement vidé de ses occupants – pour la plupart des migrants originaires d’Erythrée, du Pakistan ou d’Irak- pour permettre d’isoler les Gilets Jaunes en attente de leur expulsion vers leurs régions d’origine.

Article proposé par Eric P.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in , ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !