Vers une taxe sur le harcèlement scolaire pour encourager les adultes à réagir plus vite

Vers une taxe sur le harcèlement scolaire pour encourager les adultes à réagir plus vite

A chaque problème, son taux d’imposition. Alors que la journée nationale de lutte contre le harcèlement a lieu ce jeudi 8 novembre dans toute la France, le gouvernement propose de taxer les parents des harceleurs, ainsi que les parents des victimes et les enseignants. ceci afin de pousser les adultes concernés à réagir plus vite en cas de harcèlement à l’école.

Une journée pour dire « non » au harcèlement : ce jeudi 8 novembre est dédié à la lutte contre ce fléau. Une cause nationale initiée en 2015 afin de sensibiliser le grand public à un sujet qui a de quoi être angoissant. Selon des chiffres publiés ce jeudi par l’UNICEF, un enfant sur deux en est victime dès l’âge de 7 ans, et un adolescent sur quatre à 18 ans. C’est pourquoi le gouvernement Macron s’est engagé à déployer des mesures fiscales afin de taxer le harcèlement scolaire.

En s’attaquant au portefeuilles des adultes concernés par la maltraitance entre enfants en milieu scolaire, le gouvernement espère conscientiser les adultes encadrant les jeunes victimes autant que ceux responsables des jeunes coupables.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !