Évaluations ministérielles : 2 ministres sur 3 ont des difficultés avec l’honnêteté et l’intérêt collectif

Évaluations ministérielles : 2 ministres sur 3 ont des difficultés avec l'honnêteté et l'intérêt collectif

« Pourquoi il n’y aurait que les enfants à être évalués ? Si la méthode Blanquer fonctionne pour « une école de la confiance », ça devrait fonctionner aussi pour le gouvernement …. » c’est avec ces mots que le président de la République a dévoilé dimanche 14 octobre à SecretNews les résultats des évaluations nationales des minsitres, tant décriées par les élus. Et les résultats ne sont pas bons.
Selon ces évaluations, 63 % des ministres en début de mandat ont des difficultés à être honnête et a faire passer le sens de l’intérêt collectif avant leur propre intérêt, et « 88 % ont des difficultés à regarder au delà des résultats à court-terme. Moins de  30 % des ministres connaissent vraiment leurs dossiers. Un ministre sur deux (49 %) a des difficultés à être sincère et 27 % ont des déviances sexuelles », poursuit Emmanuel Macron.

Pour le président, des « un égoïsme exacerbé et un mépris de la population peuvent expliquer certains défauts, notamment dans la communication ».

Répondant aux reproches de certains élus sur l’efficacité de ces tests et le risque qu’ils stressent les ministres, le président assure qu’ils sont « un levier pour la réussite de leur mandat ». « Ils n’ont pas été créés pour faire échouer les ministres, mais dans un esprit de bienveillance nationale», insiste Emmanuel Macron. Ne pas répondre à toutes les questions n’est « pas un signe d’échec », affirme-t-il. Pour lui, « avec ces tests nationaux, l’évaluation est scientifique et complète. Les points de repère sont plus sûrs » qu’avec les évaluations qui étaient déjà réalisées par le gouvernement.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in ,

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !