Les «Œufs d’Agathe », le nouvel aphrodisiaque qui cartonne en Chine

Les «Œufs d'Agathe », le nouvel aphrodisiaque qui cartonne en Chine

Vol à répétition des œufs des poules de l’Elysée Depuis juillet, une enquête est en cours pour retrouver un bien dérobé dans les jardins du palais : les œufs des poules de l’Elysée.

Les deux poules Agathe et Marianne se promènent dans les jardins du palais depuis mars dernier pour le plus grand bonheur de Brigitte Macron. Mais les deux gallinacées sont pourtant au cœur d’un vrai branle-bas de combat: depuis quelques mois, les œufs semblent comme volatilisés.

Une quinzaine de policiers sont chargés d’exploiter les images enregistrées par les caméras de surveillance et d’analyser une centaine de traces ADN. Une investigation très sérieuse puisque les œufs font partie du petit déjeuner quotidien de Brigitte Marcon et que les vols sont commis dans un des bâtiments les plus sécurisés de France. L’enquête a permis, cette semaine, l’interpellation d’un des jardiniers de l’Elysée, d’origine chinoise, pris en flagrant délit du vol de la ponte du jour.

Les « œufs de Brigitte », très en vogue chez les chinoises de plus de 45 ans

Lors de son interrogatoire, il a déclaré fournir le marché noir asiatique pour la fabrication d’un aphrodisiaque, le « qí tè dàn », (qui peut se traduire en français par « œufs de Brigitte »). Parfois aussi appelés « œufs d’Agathe« , faisant référence à l’une des poules de l’Élysée. Depuis, c’est tout un réseau qui a été démantelé : les œufs transformés en poudre dans un laboratoire clandestin du 13 ème arrondissement de Paris sont expédiés à Pékin pour être vendus sur le marché noir. Ce nouvel aphrodisiaque est très utilisé par les femmes chinoises ménopausées, sa consommation étant sensé booster leur libido.

En admiration devant sa réussite malgré son âge, Brigitte Macron est très populaire auprès des femmes de plus de 45 ans de la bourgeoisie asiatique. La rareté du produit et le fait qu’il s’agisse des « œufs de la première dame de France » en font un produit de luxe consommé par les classes très riche. Il faut compter environ 400 000 Yen (environ 3000€) pour un gramme de « qí tè dàn », soit 92 fois plus élevé que le gramme d’or.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !