Frères siamois accusés de viol : la police essaye de savoir lequel contrôlait leur pénis commun au moment des faits

Frères siamois accusés de viol : la police essaye de savoir lequel contrôlait leur pénis commun au moment des faits

Gérard et Louis Palaski ont été accusés de viol par une jeune femme qui les a formellement reconnus grâce à leur infirmité facilement identifiable : ils sont frères siamois, reliés par le ventre.

L’affaire pourrait être simple si les deux frères ne s’accusaient pas réciproquement. En effet Gérard soutient que c’est son frère cadet qui contrôlait leur pénis commun au moment des faits, et Louis prétend le contraire et désigne son frère ainé comme unique responsable de l’agression sexuelle qu’a subie la victime.

Pas facile pour la police de savoir lequel des deux frangins ment et lequel dit la vérité, d’autant qu’ils ont tous les deux le même ADN et les mêmes empreintes digitales.

Et même lorsque la police aura réussi à identifier lequel des deux frères siamois contrôlait leur pénis commun au moment des faits, il sera difficile de les séparer pour mettre le coupable en prison …

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !