Pédophilie : 200 agents de police infiltrés dans l’Église catholique pour piéger les abuseurs d’enfants

Pédophilie : 200 agents de police infiltrés dans l'Église catholique pour piéger les abuseurs d'enfants

La police française a mené durant des mois une opération secrète qui impliquait d’infiltrer les réseaux pédophiles de l’Église catholique et d’ensuite procéder à des arrestations ciblées, a révélé ce jeudi le Parisien.

La stratégie des enquêteurs de cette « task force » baptisée Monster Munch, aux contacts internationaux, était de surveiller et tracer les pédophiles de l’église catholique, après avoir infiltrés les milieux ecclésiastiques, qui était selon la police les plus importants lieux d’échange de contenus pédopornographiques.

Infiltrer le réseau pédophile catholique n’a pas été simple pour la police. À l’origine de cette opération d’immersion de longue haleine au sein de leur communauté, un gros coup de chance : en octobre 2016, grâce à l’appui de la police italienne, les forces de l’ordre française arrêtent père Louis, un curé pédophile, après le viol d’une fillette de 4 ans en Auvergne. Après interrogatoire, les enquêteurs découvrent que cet homme n’est autre que l’administrateur de l’un des plus gros réseaux pédophiles du Vatican, « Church Play ».

Bien vite, les policiers perçoivent que grâce à cette arrestation, ils ont la possibilité de mettre hors d’état de nuire non pas un, mais plusieurs milliers de prêtres pédophiles, répartis dans toute la France.

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.