Une plante carnivore confie a un biologiste qu’elle veut devenir végane

Un biologique allemand a réussi établir une communication de 12 minutes avec une plante carnivore. Un petit miracle scientifique qui tente à démontrer que les plantes sont des êtres aussi conscients que le monde animal.

Le biologiste Dantisek Kaluska, de l’université de Bonn en Allemagne, est formel : « Les plantes peuvent communiquer, elles ne sont pas des entités robotiques qui répondent simplement à des stimulius. » Elles seraient « des organismes vivants avec leurs propres problèmes, comparables à la joie et la douleur que ressentent les êtres humains. Pour naviguer dans ce monde complexe, elles doivent forcément avoir une sorte de boussole. » Cette affirmation faite au New York Times, Baluska et son équipe l’appuient scientifiquement au fil des résultats d’une étude publiée en décembre 2017 dans les Annals Of Botany.

Une plante carnivore qui souhaite devenir végane

Grâce à une série de capteurs, le biologiste et son équipe ont réussi à établir un canal de communication avec une plante carnivore, qui a ainsi pu leur parler lors d’une conversation de 12 minutes qui entre dans les annales de l’histoire de la science comme la toute première tentative de communication homme-plante.

Baptisée Susy, la plante interrogée a émis le souhait de devenir végétarienne dans un avenir proche, expliquant au biologiste ses interrogations morales et éthiques sur sa consommation parfois excessive de viande d’insectes.

« Ils me butinent, m’aident à me reproduire … et moi je les mange … je suis monstrueuse » aurait confié Suzy en pleur.

Une intelligence végétale ?

Certains scientifiques de renom tel Darwin, pressentaient déjà à l’époque que les plantes possédaient une forme d’intelligence ; Il écrivait en 1880 « Ce n’est guère exagéré que de dire que l’extrémité du radicule se comporte comme le cerveau d’un des animaux de bas niveau ».

De nos jours, le botaniste de renom Dantisek Kaluska officiant à l’Université de Bonn, considère que « les similitudes entre racines et cerveau vont très loin sur le plan structurel et moléculaire » il parle même de « neurobiologie végétale ». Les plantes auraient une sensibilité à la musique, une mémoire et même l’esprit de famille !

Loin de partager ces points de vue extrêmes, la majorité des scientifiques ont tout de même dû reconnaître le succès de l’expérience et une forme de communication insoupçonnée chez les végétaux.

 

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

0-secretnews-regime-1 Une plante carnivore confie a un biologiste qu'elle veut devenir végane