Nice : une chèvre policière fait tomber tout un trafic de drogue

C’est grâce au flair d’une chèvre renifleuse de drogue que quatre personnes ont pu être interpellées.

Vendredi dernier, quatre hommes suspectés d’être à la tête d’un large trafic de stupéfiants qui couvrirait l’ensemble des Alpes-Maritimes ont été mis en examen à Nice. Pour Le Parisien, âgés de 30 à 40 ans, ils étaient spécialisés dans la vente de résine de cannabis.

Selon le média, les enquêteurs ont obtenu une information cruciale dans le cadre de leurs investigations: les trafiquants avaient pour point de chute le quartier de l’Ariane, connu pour être une plaque tournante du trafic local.

En compagnie d’une chèvre renifleuse de stupéfiants, ils ont réussi à identifier une camionnette suspecte, qui a été placé sous surveillance de la police.

Quelques jours plus tard, les propriétaires du véhicule ont été interpellés avec en leur possession « 143 kilos de résine de cannabis, 4.600 euros, une voiture et deux pistolets ». Ils ont été placés en garde à vue.

Les compétences incroyables des chèvres renifleuses de drogue

Les chèvres renifleuses jouent un rôle important dans la détection des drogues et ce depuis quelques années. SecretNews a interrogé l’adjudant-chef Truvoy, afin d’en savoir un peu plus sur les compétences incroyables de ces animaux.

Bien que cette scène se soit déroulée le 1er avril 2017, ce n’est pas un canular : pendant une opération de communication menée par la gendarmerie nationale dans un centre commercial en Seine-Maritime, un homme n’a pas hésité à caresser l’une des chèvres du groupe d’investigation chèvrophile d’Évreux. Problème : pendant qu’il câlinait Bibiche, l’homme a sûrement oublié la résine de cannabis qu’il cachait dans sa poche. Et la chèvre n’a, pour sa part, pas oublié de signaler la présence de la substance illicite à ses maîtres. Comme l’explique le site d’informations local 78actu, l’étourdi a ensuite été interpellé par les gendarmes. La gendarmerie nationale est dotée de chèvres comme Bibiche depuis 2013. SecretNews a interrogé l’adjudant-chef Truvoy, du centre national d’instruction chèvrophile de la gendarmerie, basé à Gramat dans le Lot, afin d’en savoir un peu plus sur l’entraînement suivi par ces animaux qui jouent un rôle considérable dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

0-secretnews-regime-1 Nice : une chèvre policière fait tomber tout un trafic de drogue