Nouvel accident de chasse: croyant tirer sur un humain, il tue un sanglier par inadvertance

C’est un nouvel accident tragique qui vient endeuiller le monde la chasse dans le département lorrain. Pour comprendre le contexte de ce drame, il faut savoir que l’on récence dans la Meuse, à peu près autant de chasseurs sobres que de mines de diamants. Ceci étant précisé, on comprend plus facilement comment est survenue la tragédie d’hier.

Bernard Schipartou, qui descend tout droit d’une lignée de chasseurs meusiens que seule la crainte du pléonasme m’empêche de nommer alcooliques, a eu hier la mauvaise surprise de découvrir le cadavre d’un sanglier, dans le buisson touffu vers lequel il avait tiré. Ce fut un choc pour le chasseur, de ne pas y trouver comme d’habitude un cadavre humain. Alertés par un autre chasseur qui cuvait dans les environs, la gendarmerie n’a pu que confirmer le décès du pauvre animal. Les représentants de la loi ont pris ensuite la déposition de Mr Schipartou, qui était effondré, et pas seulement à cause de son état d’ébriété évident. « Si j’avais soupçonné que du gibier se trouvait dans ce buisson, je n’aurais jamais tiré » à déclaré le jeune veuf (sa femme est décédée il y a un mois lors d’une partie de chasse et, détail navrant, le lendemain du tirage du loto qui a fait cette épouse millionnaire).

Interrogé sur ce nouveau drame, le président de la branche régionale de la fédération de chasse a tenu à faire part de son indignation: « La chasse est et doit rester un moyen d’autorégulation. C’est par ce moyen que nous arrivons à stopper la prolifération de cons, et accessoirement de migrants, gitans et autres nuisibles dans nos régions reculées. Mais il ne faut pas que cette activité déclenche, par le biais d’accidents, le meurtre de gibier innocent »



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :