PMA : les dons de sperme bientôt déductibles fiscalement ?

Les dons de sperme bientôt déductible fiscalement ? Avec l’ouverture à toutes les femmes de la procréation médicalement assistée (PMA), la France risque d’être confrontée à « une pénurie de dons de sperme », a estimé le professeur Fabrice Guérif, à l’occasion de la 22e Journée de la Fédération Française d’Etude de la Reproduction qui se déroule à Tours.

La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé que l’accès à la PMA, actuellement réservé au traitement de l’infertilité chez les couples hétérosexuels, sera étendue aux femmes célibataires et aux couples lesbiens « probablement » en 2018 « avec les révisions de la loi bioéthique ».

Afin de ne pas risquer une pénurie de dons de gamètes (gratuits et anonymes en France) et d’encourager les donneurs potentiels à franchir le pas, les dons  pourront faire l’objet d’une déduction fiscale

Dans le cadre restreint actuel, « 3.000 couples seraient en attente. Rien qu’à Tours, un couple hétérosexuel doit attendre de 12 à 15 mois en moyenne pour bénéficier d’un don de sperme », a souligné le praticien.

Cela peut remettre en cause le principe de la gratuité du traitement, selon des experts présents à Tours, qui relèvent que le coût, en Espagne, d’une insémination artificielle est estimé entre 800 et 1.500 euros.



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :