« Mon fils ne veut pas devenir Youtubeur » – Témoignage d’une maman inquiète

« Maman, je ne veux pas devenir youtubeur »

Son garçon lui répète qu’il ne veut surtout pas faire plus tard le même métier que Squeezie, cet ado attardé youtubeur. Sophie nous explique comment son fils n’en a rien à foutre de l’éducation au numérique.

« Youtubeur, c’est un peu le footballeur de l’époque Zidane », fait remarquer Sophie (un pseudo), 45 ans, dont le garçon de 11 ans lui répète à l’envi qu’il ne voudrait surtout pas devenir « youtubeur ». La ritournelle a commencé à peu près à l’automne dernier.

Son fils entre en sixième, un blondinet, yeux clair comme Squeezie. Le garçon le cite abondamment pour soutenir à sa mère qu’il n’aimerait pas faire le même métier plus tard : son rêve serait de travailler dans un laboratoire scientifique où il ferait des expériences, sa passion. « Il s’en fiche carrément de Youtube » nous explique Sophie.

« Alors je tente de lui montrer par A+B que Youtubeur peut devenir un chouette métier », développe l’éducatrice spécialisée qui vit en Auvergne.

La conversation tourne souvent autour de l’argent : elle lui explique que beaucoup de vidéastes gagnent leur vie, il tente de la persuader du contraire.

« Je lui ai aussi expliqué l’effet boule de neige : plus un youtubeur a de vues, plus il a de visibilité. Ce n’est pas pour autant qu’il sera bon ou pertinent mais peu importe du moment qu’il génère du clic pour faire de l’argent. Je lui ai cité tous les crétins qu’on n’aime pas, qui n’ont rien de créatif mais qui ont beaucoup de fans. »



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :