Elle injectait du Botox à sa fille de 7 ans pour gagner des concours de mini-miss (Lille)

Elle injectait du Botox à sa fille de 7 ans pour gagner des concours de mini-miss (Lille)

Une jeune femme de la région de Lille, âgée de 34 ans, a perdu la garde de sa fille après diffusion la semaine dernière sur son profil Facebook de photos sur lesquelles on la voit faire des injections de Botox à la fillette âgée de 8 ans.

Comme toutes les petites filles de son âge, Louise aime se maquiller et imiter ses idoles. La fillette de 8 ans est très coquette, pour le plus grand plaisir de sa maman. Esthéticienne de 34 ans, Françoise V. entretient un certain culte de la beauté. Jusque dans la démesure. Originaire de Toulouse, et désormais installée à Lille, la trentenaire a diffusé sur les réseaux sociaux des photos qui ont scandalisé les internautes

Françoise a expliqué injecter du Botox à sa fille pour qu’elle puisse gagner des concours de beauté (ndlr : interdits en France et organisés clandestinement). «Nous en avons discuté. Elle ne m’a pas directement demandé de procéder à des injections, mais elle ne cessait de se plaindre des rides d’expressions qu’elle avait sur le visage.» L’idée d’avoir recours à la toxine botulique, utilisée en esthétique pour déclencher des paralysies musculaires, aurait ensuite été évoquée avec d’autres parents faisant participer leurs enfants à ces concours clandestins. «Vous savez, beaucoup de parents donnent du Botox à leurs enfants. Je ne suis pas la seule. Je m’en injecte aussi moi-même, c’est sans danger», a-t-elle expliqué, refusant cependant de dire où elle s’en procurait.

Peu après la diffusion des photos, les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Dans un sondage mis en ligne sur BFMTV , 97% des votants –plus de 2000- se sont prononcés contre une telle pratique sur un enfant. Les services de protection de l’enfance ont été submergés d’appels, . «Nous devons nous entretenir avec la mère, parler avec l’enfant, et analyser les faits, a déclaré le directeur des services sociaux de Lille. Il est cependant très inhabituel qu’une mère injecte du Botox à sa fille de 8 ans, et il s’agit certainement d’une raison suffisante pour ouvrir une enquête.» Ce week-end, les services sociaux ont décidé de retirer à Françoise son droit de garde sur la fillette.

COMMENTAIRES

Donnez votre avis, chaque opinion compte !

 

Rejoignez-nous sur Facebook et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez du contenu exclusif !

Posted in

Constantin

Après des études de journalisme et une carrière dans les plus grands quotidiens, j'ai décidé de me lancer dans le journalisme d'investigation. Les médias nous manipulent et nous mentent. Il était temps que quelqu'un dise tout haut ce que peu de gens savent tout bas !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.