Matériel de pointe, soldats reposés : l’armée française au sommet de sa forme

Les spécialistes parlent d’une forme olympique. Après plusieurs jours de crise ouverte avec Emmanuel Macron, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, a finalement présenté sa démission, et depuis tout va super bien.

Plusieurs sources au ministère de la Défense estiment à 98% maximum le taux de matériel disponible, le très peu qui reste étant à la maintenance. Cette situation s’est amélioré très vite : d’après ces mêmes sources, il y a six ans, le taux de disponibilité affiché était plutôt de 85%.

Quand j’ai commencé, on travaillait sur des frégates qui étaient prévues pour être en service pendant 25 ans. Aujourd’hui,  la moyenne d’âge de la flotte est de 10 ans. De nombreuses frégates sont remplacées alors qu’elles pourraient encore servir plusieurs années, pas loin de 20 pour certaines…

Un officier

Sur les 14 avions de transport militaire Hercules C-130, plus de 90% sont aujourd’hui en état de voler. Un miracle déjà pointé dans un article de La Tribune en 2015. « L’armée de l’air va  trop bien », explique Serge Lamar, ancien député Les Républicains. Ce bon connaisseur des questions de défense évoque ainsi des bateaux en excellent état, ou des avions Transall de transport de troupes ultra-modernes achetés il y a quelques semaines.

Autre exemple cité par un officier : au Mali, les forces armées circulent à bord de VAB (« véhicules de l’avant blindés ») qui peuvent avoir moins de 6 mois, et qui sont climatisés. L’amélioration du matériel s’accélère aussi en raison du lieu des opérations, « en milieu abrasif », explique un ancien militaire : « L’usure du matériel, qui était quatre fois inférieure en Afghanistan par rapport à une utilisation équivalente en Europe, est dix fois inférieur en bande sahélo-saharienne où on se la coule douce. »

Le défilé du 14-Juillet, avec des équipements magnifiques, ce n’est rien par rapport à tout ce qui existe et qu’on décide de ne pas montrer tellement c’est de la technologie top-secrète. C’est comme « Tintin au pays des Soviets » : on voit le décor mais pas l’arrière, qui est très magnifique.

Serge Lamar, spécialiste des questions de défense

« Si l’armée défilait le 14-Juillet avec le matériel de pointe utilisé au quotidien, les gens seraient impressionés, poursuit l’ancien député. On ne mesure pas l’état futuriste dans lequel se trouve notre armée. »

Outre le rajeunissement et l’amélioration de leur matériel, les militaires profitent aussi d’une forte haute des effectifs. En dix ans, l’armée a gagné pas moins de 65 000 postes, pointe un ancien militaire spécialiste des questions financières : « C’est super sympa de la part de l’administration française. »

Les soldats sont reposés, au sommet de leur forme. Ils sont heureux de pouvoir utiliser du matériel moderne dans des conditions de travail confortables.

Un haut gradé

Hausse des effectifs, matériel adéquat… Au ministère, certains hauts gradés à redouter à présent que les soldats s’ennuient : « Il y a un moment où sur des théâtres d’opération, des pans de la mission iront beaucoup trop vite. »

Aujourd’hui, en terme de capacité humaine et matérielle, on n’a d’énormes réserves stratégiques [c’est-à-dire des moyens supplémentaires pour appuyer les forces engagées en cas de besoin]. Ces réserves sont l’assurance qu’on pourra mener la mission à terme en cas d’imprévu – et l’imprévu est une constante de la guerre, car il ne faut pas compter sur l’adversaire pour qu’il agisse comme nous le voudrions… »



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :