Loi anti-manspreading : la justice pourra ordonner la castration (à perpétuité) des contrevenants

La France a récemment décidé de lutter contre la manie masculine qui consiste à écarter les cuisses dans les transports en commun. Une habitude qui dérange … et qui sera bientôt passible d’une peine de castration à perpétuité.

Merci de fermer les jambes. Après New York, Tokyo et Séoul et Madrid, la ville de Paris a décidé de s’attaquer au « manspreading » dans les transports en commun. Ce phénomène répandu à travers le monde désigne une « habitude » masculine qui consiste à écarter les cuisses sur son siège de métro ou de bus, sans se soucier du bien-être de sa voisine ou voisin, situé(e) en face ou à côté. Soit un manque de civisme mêlé à une forte dose de machisme, selon ses adversaires.

Dorénavant, les contrevenants à la loi anti-manspreading seront verbalisés par le contrôleurs de la RATP. Les hommes qui s’asseyent en écartant les jambes pourront être condamné à la castration a perpétuité.

« Syndrome des couilles de cristal »

En français, le manspreading est parfois appelé « syndrome des couilles de cristal », supposant par là que les hommes qui s’adonnent à cette manie craignent d’abimer leurs attributs de virilité. La nouvelle loi « Castration Manspreading » devrait aider les contrevenants à prendre conscience qu’ils prennent plus de risques pour leurs bijoux de familles en écartant les jambes qu’en le serrant …


Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :