POLOGNE : 152 morts dans l’effondrement d’une usine de sanitaires, la direction offre des sépultures d’un goût douteux

POLOGNE : 152 morts dans l’effondrement d’une usine de sanitaires. La catastrophe s’est produite mercredi soir dans une usine de fabrication de toilettes et de cuvettes de WC haute de trois étages, dans la zone industrielle de Grimsk, à environ 45 km du centre de Cracovie. A l’aube, les secouristes de la ville, aidés par l’armée, travaillaient lentement, à l’aide de grues et autres engins de chantier, pour découper le métal et creuser les gravats.

Des sépultures d’un goût douteux

La direction de l’entreprise a offert les funérailles et les sépultures aux familles des disparus qui n’ont rien eu a débourser pour enterrer leurs proches. C’est la moindre des choses, diront certains, c’est un joli geste diront les autres. Mais tout le monde sera d’accord pour dire que le choix des sépultures faisant la promotion d’une entreprise de sanitaire est contestable. Plusieurs familles se sont dit outrées par ce scandaleux cimetière à toilettes, etenvisagent de se regrouper pour déposer plainte collectivement pour « atteinte à la dignité des cadavres » et « entrave aux bonnes morts ».

Un directeur cynique

Interrogé par téléphone, voici mot-à-mot la réaction du directeur de l’entreprise, monsieur Diego Sartorino, PDG de Shiot+ :

« Je ne vois pas ce qu’on peut nous reprocher. Toute leur vie ces gens ont fabriqué des WC pour Shiot+, est-ce une honte de fabriquer des sanitaires ? Mes employés étaient fiers de leur travail, et de rendre le monde plus propre et plus hygiénique. Ces sépultures sont un hommage à leur vie de labeur. Ceux qui y voient un manque de respect sont ceux qui n’ont pas de respect pour le boulot que ces gens faisaient au quotidien. »

Chacun appréciera.



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :