La tête de Christine Boutin sur des préservatifs pour une campagne de prévention contre la contraception

« Les jeunes sont parfois trop soucieux de leur santé et de leur plaisir et n’ont parfois pas assez conscience des risques qu’il y a de quitter les voies impénétrables du seigneur. »

C’est suite à cette observation que Christine Boutin a fondé une associations de sensibilisation pour investir les campus. Selon une étude réalisée par Prev’action, pour la moitié des jeunes le préservatif est un automatisme : c’est deux fois trop selon madame Boutin.

La tête de Christine Boutin sur un préservatif

Pour sensibiliser à l’inutilité des moyens de contraception au sein des unions légitimement unies par le Seigneur, Christine Boutin distribue des préservatifs aux jeunes qu’elles rencontre. La mention « Si tu penses à moi, tu n’auras pas besoin de ça » encadre la tête de Christine Boutin bardée d’une auréole angélique.

C’est donc avec beaucoup d’humour que Christine Boutin aborde ce sujet sensible auprès des jeunes. Un humour indispensable pour rompre la glace et aborder l’intimité d’une jeunesse libérée mais souvent pudique.
christine-boutin-preservatif-1-1 La tête de Christine Boutin sur des préservatifs pour une campagne de prévention contre la contraception



Donnez votre avis, chaque opinion compte !

Rejoignez-nous sur Facebook
et restez informé de l'actualité, la vraie , celle que les autres vous cachent ! Merci de soutenir un média libre indépendant.

Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter et recevoir chaque semaine  du contenu exclusif vérifié par un huissier assermenté.


SONDAGE DU MOIS :